Vous êtes fan des jeux Yoko Taro mais ne jouez pas à Final Fantasy XIV ? Ou vous souhaitez simplement un rappel de l’histoire des raids avec une pointe d’analyse ? Alors cet article est fait pour vous !

Cette collaboration met en place 3 nouveaux raids à 24 joueurs, ainsi que plusieurs quêtes annexes, qui racontent une histoire originale que je vous partage ici, et qui pourrait avoir son importance dans le Yokoverse… Mais n’en révélons pas trop tout de suite !

Avant de lire ceci, vous devez savoir que cette collaboration spoil énormément d’éléments du jeu NieR: Automata. Il y a également plusieurs références à Drakengard 1 et 3, et à NieR (version PS3 et remake), dont les histoires se déroulent bien avant NieR: Automata.

Si vous n’avez pas fait tous ces jeux, je vous conseille vivement des let’s play (les let’s play d’At0mium par exemple, qui a fait Drakengard 3, Drakengard 1, NieR version PS3, ainsi que NieR Replicant ver 1.22… le remake PS4 de NieR 1er du nom qui apporte de nouvelles choses, et bien sûr NieR: Automata), ou des sites comme Grimoire CendrE (une des 1ères références sur le Yokoverse, où vous pouvez retrouver un résumé de l’univers, ou encore la totalité des nouvelles traduites, révélant énormément de nouvelles choses sur les personnages et l’univers).

En dehors de tout ce qui est montré durant cette collaboration, toutes les références, analyses ou théories seront cachées dans des balises commentaire/spoiler que vous serez libre de lire ou non pour ne pas vous gâcher les jeux si jamais vous voulez les découvrir de votre côté (j’ai essayé de faire en sorte que tout soit quand même compréhensible pour des novices, mais je vous préviens, les spoilers deviennent de plus en plus importants au fur et à mesure qu’on avance dans la série de raids), ou simplement pour ne pas casser le rythme durant votre lecture de l’histoire.

 

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !

I-Contexte Final Fantasy XIV

Nous sommes le Guerrier de la Lumière, choisi par Hydaelyn, une sorte de divinité de la lumière, qui accorde sa bénédiction à certains individus, dont nous faisons partie.

Cette bénédiction procure certains pouvoirs, différents selon chaque individu. Pour nous, elle se manifeste par le pouvoir de parcourir les souvenirs de quelqu’un. Malheureusement nous ne le maîtrisons pas. Celui-ci intervient aléatoirement, contre notre volonté. Ce pouvoir est nommé l’Écho.

Hydaelyn, le Cristal-mère.

 

Après avoir accompli une multitude d’exploits et sauvé à plusieurs reprises Eorzea et ses régions alentour, nous nous retrouvons téléportés dans un nouveau monde, où seul un continent, nommé Norvrandt, a survécu à un cataclysme qui laissa le reste du monde sans vie. Plus rien ne se trouve autour de Norvrandt.

Ce monde est appelé le 1er reflet, et est en réalité un monde parallèle à notre monde d’origine, qui lui est nommé le monde primitif. Il existe 12 autres reflets.

C’est dans ce monde que nous ferons une étrange rencontre…

II-YoRHa: Dark Apocalypse

          1-Des nains et une jeune femme en blanc

C’est dans la région de Kholusia, dans le Norvrandt, une région entourée de hautes montagnes où ont élu domicile des nains (race de lalafells, des êtres de très petite taille, nommée “nain” dans le 1er reflet, portant constamment un casque accompagné d’une fausse barbe pour cacher leur visage), que nous faisons la rencontre de deux d’entre eux assez particuliers, l’un vêtu de noir nommé Konogg, et l’autre vêtue de blanc nommée Anogg, tous deux de jeunes frère et sœur jumeaux orphelins. Personne n’a l’air de beaucoup les apprécier dans leur village, et sont considérés comme les principaux fautifs à tous leurs problèmes.

Anogg et Konogg, faisant usage de leurs précieux joujoux.

Le porion de ce village, qui est le seul à avoir un peu de compassion pour ces deux enfants, nous demande de garder un œil sur eux, car ils s’aventurent souvent à l’extérieur du village en solitaire.

C’est ainsi que nous suivons Konogg et Anogg dans une grotte dans ces hautes montagnes qui entourent Kholusia, où ils découvrent une porte blindée.

Curieux de découvrir ce qu’il se trouve derrière, Konogg fait exploser la porte avec des bombes, ouvrant le passage vers ce qui semble être d’anciennes mines.

À l’intérieur se trouve une femme vêtue de blanc allongée au sol, inconsciente, entourée de plusieurs petits robots qui l’attaquent. Les nains ont l’habitude de fabriquer des automates pour les aider dans leurs tâches, mais ceux-là n’ont rien à voir. D’où sortent-ils ?

En nous voyant, les robots se retournent contre nous, mais sont très vite neutralisés par les bombes de Konogg et Anogg. Nous accourons alors auprès de la jeune femme, pour s’assurer que tout va bien.

Commentaire

2B or not 2B ? Elle ressemble à 2B, une des protagonistes de NieR: Automata, mais avec un color swap !

La jeune femme se réveille. Elle dit s’appeler 2P, et nous annonce que les robots qui l’ont attaquée sont des formes de vie mécaniques. Elles sont dangereuses et peuvent être une menace pour le village.

Spoiler NieR: Automata

Dans NieR: Automata, les formes de vie mécaniques sont des robots apparemment d’origine extraterrestre, venus sur Terre pour l’envahir. L’organisation YoRHa, dont les protagonistes 2B et 9S font partie, sont en guerre contre ces formes de vie mécaniques.

Le combat face à ces machines a laissé de nombreuses blessures à la jeune femme, mais elle ne semble pas vouloir abandonner pour autant. Plus loin se trouve une autre porte blindée menant vers l’autre côté de la montagne, où se trouve une vieille usine abandonnée. Selon 2P, un individu qui contrôle ces machines se trouve là-bas. Nous devons l’aider à le retrouver et à le neutraliser pour stopper les formes de vie mécaniques.

          2-La réplique de l’usine désaffectée (1er raid)

À peine entrés dans cette usine, une alarme se déclenche avec une voix grésillante, annonçant notre arrivée à l’ennemi. 2P nous prévient alors que nous allons bientôt être confrontés à d’autres formes de vie mécaniques. D’après elle, les machines sont d’ordinaire douées d’une volonté propre, mais dans cette usine elles sont plus agressives car elles sont manipulées.

Commentaire

Évidemment, cette zone fait directement référence à la zone du même nom dans NieR: Automata, l’usine désaffectée, qui est la toute 1ère zone que nous pouvons explorer.

Mais alors, pourquoi “réplique” ? Eheh, la réponse plus tard…

C’est alors que nous tombons face à un premier adversaire de taille : un “Modèle multiarticulé : commandant”, doté de 2 immenses bras puissants et pouvant faire appel à une multitude de petites unités en soutien.

Une fois vaincu, avec 2P, Konogg et Anogg, nous progressons au cœur de l’usine à l’aide de pods, des petits robots rectangulaires qui ont la capacité de léviter, qui nous permettent de survoler des bouts d’usine tombés en ruines.

Après avoir vaincu quelques autres petites formes de vie mécaniques sur le chemin, 2P nous explique que c’est dans cette usine que ces machines sont fabriquées. Tant qu’on n’aura pas détruit cette usine, elle continuera d’en produire.

Plus loin, nous suivons 2P dans un énorme conduit qui nous mène droit vers les entrailles de l’usine, où nous tombons nez-à-nez avec un second puissant adversaire : Hobbes et sa salle de tests. La machine se met aussitôt en marche et, en prenant le contrôle de la salle toute entière, commence à procéder à de multiples tests d’aptitudes au combat et de résistance, en nous prenant pour ses cobayes.

Commentaire

Des petits airs de GLaDOS et ses salles de tests, non ? (Cf. Portal)

Hobbes détruit, un nouveau conduit nous est ouvert, menant encore plus profond dans l’usine, où se trouvent des dizaines de carcasses de formes de vie mécaniques n’ayant pas passé les tests d’Hobbes. Mais certaines machines y ont survécu, comme un énorme char qui nous barre la route, mais qui ne fait pas long feu.

C’est alors qu’un module de vol vient en renfort à la forme de vie mécanique.

Spoiler NieR: Automata

Les modules de vol étant des machines généralement utilisées par les androïdes du groupe YoRHa dans NieR: Automata, comment se fait-il que celui-ci soit du côté des formes de vie mécaniques ? 😮

Une fois neutralisé, 2P parvient à en prendre le contrôle et à le piloter.

Nous parvenons finalement à sortir à l’extérieur de l’usine, où nous attend une gigantesque structure métallique : “Engels, numéro de série 110-C”.

Spoiler NieR: Automata

Un boss connu ! 

Les unités Engels sont de titanesques formes de vie mécaniques de classe Goliath, que nous rencontrons à plusieurs reprises dans NieR: Automata en tant que boss.

Après un combat difficile, Engels est enfin vaincu. C’est alors que 2P s’exclame : “Ce signal, c’est… un androïde ! … Je t’ai enfin trouvé !” tout en poursuivant sa route sur son module de vol, sans nous attendre. Heureusement, des plateformes sont présentes autour de la carcasse d’Engels, nous permettant de grimper au sommet, où nous attendent de nouveaux pods qui nous mènent sur une autre structure au loin.

2P nous y attendait déjà. Soudain, un module de vol noir fend les cieux avec à son bord un jeune garçon aux cheveux blancs. 2P nous met en garde en disant que c’est lui qui manipule les formes de vie mécaniques. Il s’agit de l’androïde du groupe YoRHa, 9S.

À bord de son module de vol, il prend possession et fusionne avec une forme de vie mécanique multipède pour nous affronter. Il a l’air d’avoir la rage et de vouloir absolument en finir avec 2P…

Spoiler NieR: Automata

9S est également un des protagonistes de NieR: Automata. C’est un androïde du groupe YoRHa de type Scanner, dont le rôle principal est d’enquêter et de collecter des informations grâce au piratage. C’est avec ses talents de pirate informatique qu’il parvient à prendre le contrôle des formes de vie mécaniques.

Sa présence explique donc pourquoi il y avait un module de vol. Mais s’il s’agit d’un des protagonistes de NieR: Automata, pourquoi l’affrontons-nous ?

Après l’affrontement, 9S est éjecté de son module de vol et affronte 2P au corps à corps.

Finalement, 9S est vaincu et propulsé hors de la plateforme, tombant dans le vide après avoir perdu son bandeau, révélant un regard plein de haine en direction de 2P.

Le combat a beaucoup affaibli 2P, elle propose donc de partir d’ici avant que d’autres machines n’arrivent.

          3-Noir et blanc

De retour dans la grotte où nous avons rencontré pour la 1ère fois 2P, celle-ci s’allonge et nous annonce que 9S et elle-même sont des androïdes, et que d’autres androïdes vêtues de noir comme 9S convergent vers les ruines, menaçant de ravager les régions alentour. 

D’après elle, une clef se trouve au cœur de l’usine, qui pourrait nous aider à arrêter les androïdes. Malheureusement, après tous ces efforts, 2P n’a plus d’énergie et se désactive avant de pouvoir nous donner plus de détails.

Laissant la jeune femme inactive derrière nous, nous repartons avec Anogg et Konogg fouiller l’usine, en espérant trouver cette fameuse clef dont elle parlait.

Anogg nous confie également un outil permettant de stocker les données retrouvées un peu partout dans l’usine.

Commentaire

Toutes ces données récoltables sont répertoriées dans la partie Archives.

En plus des données, nous récoltons plusieurs pièces détachées ainsi qu’un pod désactivé qui, d’après les deux nains, pourraient nous être utiles, ainsi que ce qui semble être la clef décrite par 2P. Nous découvrons également une nouvelle salle qui n’était pas accessible lors de notre 1ère visite de l’usine, et, c’est avec effroi que nous découvrons une multitude de cadavres de jeunes femmes ressemblants trait pour trait à 2P, mais vêtues de noir…

Spoiler NieR: Automata

Des clones de 2B partout… ça rappelle beaucoup un certain passage de NieR: Automata où 9S se retrouve face à plusieurs clones de 2B, créées dans le but de le stopper. Il parvient tout de même à toutes les détruire.

S’est-il passé la même chose ici ?

Nous rejoignons Anogg et Konogg qui parviennent à réactiver le pod. Alors que nous nous apprêtions à retourner au camp, le pod se met à sonner et à nous guider plus loin dans l’usine, jusqu’au corps inconscient mais toujours en vie du jeune garçon que 2P avait précédemment affronté. Les nains décident de l’emmener avec eux, sans en parler à 2P si jamais elle se réveille.

De retour au camp, les deux nains nous laissent prendre une pause, le temps d’analyser leurs découvertes et d’essayer d’activer la fameuse clef.

À notre retour au village nain, nous constatons qu’ils semblent préparer une fête. Il s’agit de la fête des Gogg, une fête traditionnelle naine.

Après les avoir aidé à décorer le village pour l’occasion, nous croisons finalement Anogg et Konogg qui nous donnent rendez-vous dans la grotte pour nous faire part de leurs découvertes.

Ils sont parvenus à réalimenter et à allumer l’appareil désigné comme une clef par 2P. Malheureusement, son interface est incompréhensible pour eux et ne parviennent pas à la faire fonctionner correctement. La seule manière de comprendre l’utilité de cette clef serait de parvenir à réanimer 2P.

C’est alors qu’Anogg et Konogg se rappellent de cet entrepôt où se trouvaient plein d’androïdes inactifs semblables à 2P. Ils nous demandent alors d’aller y chercher, avec l’aide du pod, des pièces qui pourraient les aider à remettre 2P sur pieds.

De retour au camp avec les pièces extraites par le pod, celui-ci entame les réparations.

Après quelque temps, 2P se redresse finalement. Avec Anogg et Konogg, nous faisons le point sur les évènements que 2P a manqué depuis sa désactivation, avant de lui montrer la clef qu’elle recherchait.

Sans dire un mot, 2P saisit la clef et l’active. Soudain, tout se met à trembler. Nous nous précipitons alors vers l’extérieur de la grotte pour comprendre ce qu’il se passe. 

À peine sortis de la grotte, nous constatons avec horreur que le village nain est attaqué par des androïdes à bord de modules de vol. Ils bombardent tout sur leur passage. Konogg fait également remarquer qu’une énorme partie de la montagne est détruite… Que s’est-il passé ?!

Les bombardements cessent enfin. À travers un nuage de fumée, des silhouettes se dessinent. Ce sont les auteurs de l’attaque : des androïdes vêtus de noir.

2P avance seule vers eux.

Alors qu’Anogg cherche à la stopper, de peur qu’elle perde face à tous ces androïdes, la jeune femme en blanc se retourne et annonce qu’elle n’a rien à craindre…

Les androïdes derrière elle changent de couleur et sont dorénavant vêtues de blanc, comme elle. 2P nous a manipulés pour obtenir la clef. Elle nous a trahit !

Alors que la jeune femme en blanc lève son épée vers Anogg, sa copie conforme mais vêtue de noir s’interpose et combat 2P.

Après quelques échanges à l’épée, les androïdes blancs battent en retraite en annonçant que de toute façon ce monde sera détruit… Tous s’envolent vers les restes effondrés de la montagne.

La jeune femme en noir se tourne alors vers nous et se présente sous le nom de 2B, unité YoRHa numéro 2 modèle B, et que sa mission est de détruire les androïdes en blanc.

Commentaire

La vraie cette fois ! Les androïdes en blanc sont donc la vraie menace… Jusqu’à présent nous étions donc dans le mauvais camp. 9S essayait de stopper 2P avec l’aide de formes de vie mécaniques manipulées par piratage, mais nous lui avons barré la route en pensant bien faire.

Etant donné que 2P nous a trahi et qu’elle est son ennemie, nous décidons de faire confiance à la nouvelle androïde et de la suivre là où se sont réfugiés les androïdes en blanc.

          4-Base militaire des pantins (2ème raid)

Ce qui a causé autant de dégâts à la montagne n’était autre qu’une base spatiale gigantesque, prenant la forme d’un anneau, qui s’était crashée sur la montagne.

Spoiler NieR: Automata

Oui oui, on dirait bien la base spatiale YoRHa de NieR: Automata ! Et là vous vous demandez “Mais comment a-t-elle pu atterrir ici ? N’avait-elle pas explosé dans NieR: Automata ?”

Eh bien toutes les réponses à vos questions arrivent…

C’est vers l’intérieur que les androïdes en blanc se sont dirigés, et où 2B se dirige également.

Malgré les avertissements de 2B qui ne veut pas nous mêler au combat et qui prend de l’avance avec un module de vol, avec Anogg et Konogg nous décidons de la suivre vers ce qu’il reste de la base. Cependant, un androïde en blanc nous barre la route…

L’androïde blanc 813P fusionne avec une grande machine noire ressemblant à une fleur, nommée l’unité rempart.

Cette machine est un vrai engin de guerre, armée d’une multitude de canons et de lasers, et elle fait également appel à des alliés en module de vol pour nous gêner. Elle possède aussi une arme étrange, que l’androïde 813P appelle “Cantate funeste”, produisant des anneaux lumineux composés de symboles inconnus qui s’élargissent.

Commentaire

“CGAT” est écrit à plusieurs reprises sur les anneaux en alphabet angélique.

Rendez-vous dans la partie Messages codés pour plus de détail.

Spoiler Drakengard 3

Le nom de cette attaque fait référence à Drakengard 3. Les personnages de Zero, One, Two, Three, Four et Five, aussi appelées “Invoqueuses”, possèdent toutes des attaques dévastatrices utilisant leur chant. Ces attaques sont nommées des cantates.

C’est en progressant vers la fin D que, en contrôlant Mikhail, le dragon de Zero, nous affrontons ce qui semble être la totalité des Invoqueuses sortants d’une fleur géante. À ce moment-là, les cantates produites par les Invoqueuses prennent la forme d’anneaux lumineux composés de symboles étranges, semblables à ceux que nous voyons ici.

Avant de mourir, l’androïde dans la machine alerta les autres de notre arrivée. Le comité d’accueil s’agrandit immédiatement. Plusieurs autres androïdes en blanc essayent de nous barrer la route, mais en vain.

Finalement, nous pénétrons dans la base et arrivons dans un espèce de grand hangar, où nous attendent 3 androïdes en blanc, chacun à bord d’un module de vol renforcé.

Ces adversaires sont plus costauds que les autres et nous obligent à nous séparer en 3 groupes, et lancent parfois des attaques synchronisées dévastatrices.

Une fois les 3 unités vaincues, nous avons le champ libre vers un long couloir incliné, dû au crash de la base, menant à ce qui semble être une salle de commandement.

Commentaire

Tiens tiens… 

En reparcourant le vaisseau en mode exploration pour y récolter des données, nous pouvons visiter la chambre de 2B qui est cette fois-ci ouverte.

Commentaire

La salle de commandement YoRHa… C’est habituellement ici que se trouvent l’unité YoRHa possédant le grade de Commandant, ainsi que les unités Opératrices, qui sont en communication avec les unités de terrain, tels que 2B et 9S, pour les soutenir depuis la base.

Sur l’écran de droite on peut voir la liste des androïdes blancs encore en état de marche. À ce moment-là, il n’en reste que 3 en service.

L’écran géant s’ouvre pour nous conduire sur une passerelle vers une grande salle circulaire entourée d’autres écrans géants. 

Un nouvel androïde en blanc nous y attend, l’androïde 905P qui fusionne à son tour avec une unité terrestre lourde. Derrière lui un écran s’allume avec l’image d’une femme dont le bas de visage est caché par une sorte de voile.

En initialisant son unité, l’androïde annonce l’installation des données de conscience de l’Opératrice 21O, puis il me demande si cet endroit nous rappelle des souvenirs… Qu’est-ce que ça signifie ?

Commentaire

Évidemment, notre personnage n’avait jamais mis les pieds dans ces lieux avant. Alors à qui pose-t-il cette question ? S’adresse-t-il directement aux joueurs ayant déjà joué à NieR: Automata ?

On dirait que les données de cette Opératrice lui permettent de prendre le contrôle de la salle entière, l’autorisant d’y déployer diverses armes.

À la destruction de l’unité, le cri strident d’une femme résonna dans la salle…

Les écrans se rallument soudain avec à nouveau l’image de cette femme, accompagnée d’une voix entrecoupée de grésillements. Elle semble souffrir, mais son message est incompréhensible…

Spoiler NieR: Automata

Cette Opératrice 21O est un personnage bien connu dans NieR: Automata, car il s’agit de l’Opératrice qui est charge de 9S.

Elle était censée avoir été détruite durant les évènements de NieR: Automata, mais il semblerait que sa conscience ait été sauvegardée, et utilisée ici contre sa volonté…

L’écran s’éteint tout d’un coup et la salle commence à descendre, tel un ascenseur, très profondément sous terre. L’architecture change subitement, passant de structures lisses et grisâtres à des structures complexes plus sombres à la teinte bleutée…

Spoiler NieR: Automata

Il s’agit bien évidemment du vaisseau extraterrestre de NieR: Automata, qu’on pouvait retrouver enseveli profondément sous terre, au cœur de la Cité en ruines!

Un long couloir nous attend, où se trouvent des carcasses de formes de vie mécaniques. Que s’est-il passé ? 2B est-elle déjà passée par ici ? 

Plus loin, un grand escalier mène à une immense salle plongée dans l’obscurité.

Là-bas, on dirait 2B. Nous l’avons enfin rattrapée !

Elle semble exténuée. Plus loin, 2P est allongée au sol. Elles se sont battues. 2B l’a vaincue ?

Alors qu’on pensait le combat terminé, une lueur étrange sort du corps inerte de 2P. Une… main en sort ?! Une silhouette en sort, ressemblant à un pantin tout blanc, puis un 2ème, un 3ème… des centaines de pantins !

Spoiler NieR: Automata

Cette lueur est exactement la même produite par le corps d’Adam lorsqu’il est vaincu la première fois, donnant naissance à Eve.

Tous se mettent à courir et à se jeter au même endroit, jusqu’à former un énorme amas sphérique de pantins.

Commentaire

41646D69726174696F6E ⇔ Admiration

Cette chose a l’air de savoir parler, mais elle ne dit que quelques mots, toujours en rapport avec la destruction.

Au cours de l’affrontement, la sphère change de forme. L’amas de pantin se décompose et se reforme en une silhouette féminine immense, ressemblant à 2P.

En plus d’attaquer avec son immense épée, elle produit des explosions de lumière, peut se téléporter et contrôler des copies de pods. Il faut vite arrêter cette chose avant qu’elle n’évolue encore et accomplisse ce pourquoi elle a été créée !

Spoiler NieR: Automata

Ces explosions de lumière sont là aussi exactement les mêmes que la plupart des attaques d’Adam et Eve.

2P n’est donc pas une androïde classique. Serait-elle une création des formes de vie mécaniques, tout comme Adam et Eve ?

Cette abomination est finalement vaincue. Sommes-nous enfin débarrassés de la menace des androïdes en blanc et de 2P ?

          5-Disparitions et révélations

De retour dans la grotte où tout a commencé, Anogg culpabilise… Si elle n’avait pas parlé de la clef à 2P, peut-être que leur village n’aurait pas été attaqué. À cette heure-ci ils profiteraient peut-être tous de la fête des Gogg.

De son côté, Konogg interroge 2B. Elle nous avoue alors qu’elle vient d’un autre monde, où les androïdes du groupe YoRHa luttent contre les formes de vie mécaniques. Ces machines sont d’après elle des armes créées par des extraterrestres, dans le but d’envahir la “Terre”. Son dernier souvenir est d’avoir été détruite dans son monde d’origine…

Spoiler NieR: Automata

Il semblerait donc que cette collaboration fasse directement suite aux évènements de la fin E de NieR: Automata.

2P quant à elle serait une création des formes de vie mécaniques ayant copié les traits de 2B.

Konogg a l’air de lui faire confiance et décide alors de lui montrer l’autre androïde en noir.

2B reconnaît alors immédiatement son partenaire, 9S. Malheureusement celui-ci est toujours mal en point et inconscient. Comme pour 2P, nous allons devoir le réparer avec des pièces trouvées dans l’usine. Mais avant tout, les jumeaux veulent retourner voir comment va le village, tandis que 2B reste en compagnie de 9S.

Le village est dans un sale état… À peine arrivés, Anogg et Konogg sont pris à partie par des villageois et le chef, pour les accuser de toute cette catastrophe. Pour une fois, ils y sont réellement pour quelque chose d’un côté, mais les villageois en font beaucoup trop pour deux pauvres enfants orphelins qui culpabilisent déjà trop. N’importe qui aurait pu tomber dans le panneau de 2P.

Alors que Glagg, le chef du village, allait donner son verdict et désigner un coupable, 2B intervient pour dire que si quelqu’un doit être tenu responsable de la venue des androïdes en blanc, c’est elle-même et personne d’autre, et que ce procès n’a pas lieu d’être, tout en pointant son épée vers eux. Pris de panique, les villageois et Glagg prennent la fuite. 2B repart aussitôt auprès de 9S, sans laisser le temps à Konogg d’intervenir.

Konogg essaye de la rattraper pour la remercier et lui proposer de dissiper le malentendu avec les villageois, mais celle-ci préfère s’en aller avec 9S.

C’est alors que nous nous rendons compte de l’absence d’Anogg. Elle semble avoir disparu !

Après s’être séparés pour essayer de retrouver sa trace dans toute la région de Kholusia, nous devons nous retrouver à l’entrée du village pour faire le point. Malheureusement, aucune trace d’Anogg dans les environs… De retour devant le village, Konogg subit à nouveau des accusations de certains villageois qui veulent le bannir du village. 

Malgré la manière dont les villageois le traitent et les mauvaises nouvelles qui s’accumulent, il souhaite se racheter en offrant une bouteille d’hydromel, obtenue grâce à notre aide, à un couple qui en raffole, et dont la femme a été grièvement blessée durant l’attaque.

Cependant, le couple ne daigne même pas lui ouvrir la porte, et il récolte de nouvelles insultes de leur part.

C’était la goutte de trop… Konogg s’enfuit en courant. Nous essayons de le rattraper, mais il a déjà disparu de notre champs de vision. Seule la bouteille d’hydromel est retrouvée à l’abandon par terre. C’est alors que le porion du village nous annonce l’avoir aperçu courir vers le cratère où s’est crashée la base spatiale. 

Nous partons alors fouiller la base spatiale de fond en comble pour retrouver la trace de Konogg. 

En arrivant de nouveau dans la salle de commandement, nous trouvons un écran sur lequel sont répertoriés tous les androïdes blancs. La plupart sont hors service, mais il en reste apparemment deux qui ont survécu… Cependant, toujours aucune trace du jeune nain.

C’est en arrivant dans la salle où nous avons combattu cet amas de pantins que nous retrouvons finalement le jeune nain vêtu de noir faisant face à une grande sphère blanche…

Spoiler Drakengard

Is that a Drakengard reference? Yes ! Yes ! Yes ! YES !!!

Ceci est un germe de la résurrection, un des antagonistes principaux de Drakengard !

Dans Drakengard, il existe 4 sceaux sacrés, 3 liés à des lieux, et le 4ème imprimé sur le corps d’une femme qui est ensuite nommée “Déesse”. En détruisant ces 4 sceaux, les germes de la résurrection apparaissent sur Terre, signe annonciateur de la fin du monde…

Dans la fin E de Drakengard, les protagonistes Caim et Angelus sont téléportés dans le futur et dans une dimension parallèle, à savoir notre Tokyo de 2003, menant à l’univers de NieR, et y meurent.

Etant donné que les deux seules personnes à connaître le nom et la fonction de ces sphères blanches sont morts avant même d’avoir pu interagir verbalement avec les habitants de Tokyo, toutes les informations concernant ces sphères ont été perdues à jamais…

Alors que Konogg prononce le nom de sa sœur en voyant cette sphère, notre pouvoir de l’Écho se manifeste…

Dans cette vision des souvenirs de Konogg, les deux jumeaux se promènent dans des grottes, comme à leur habitude. Tout d’un coup, la terre se met à trembler. Avant que les deux nains ne puissent se mettre à l’abri, des rochers tombent droit sur Konogg. Anogg accourt aussitôt pour le pousser hors du danger.

Les tremblements cessent. Konogg rouvre les yeux et essaye de retrouver ses esprits. Il a l’air en un seul morceau, cependant, il ne voit sa sœur nulle part. Il avance alors un peu en hurlant le nom de sa sœur, mais ne trouve que son casque…

Plus loin, une lumière jaillit de derrière des rochers. C’est là que le jeune nain tomba pour la première fois nez-à-nez avec cette fameuse sphère blanche.

Alors que des symboles étranges tournent autour de la sphère, une nouvelle lumière lui éblouit les yeux.

Commentaire

“AATTTAGCGGTAAGCCAGGCT” écrit en boucle en alphabet angélique.

Rendez-vous dans la partie Messages codés pour plus de détail.

En les rouvrant, il retrouve sa sœur allongée par terre.

Spoiler Drakengard

Dans Drakengard, les germes de la résurrection sont des espèces d’œufs ou de graines géantes qui permettent, d’après les légendes, de donner la vie et de faire évoluer les êtres qui fusionnent avec. Mais le dragon rouge, Angelus, qui a l’air d’en savoir plus que nous, nous met en garde. Ce sont en réalité des outils de destruction…

Furiae, la sœur du héros, perd la vie et y est introduite pour être ressuscitée. L’œuf s’active. Le visage de Furiae en ressort, avec un sourire aux lèvres. Cependant, son corps n’est plus le même… Ce n’est plus Furiae, mais une abomination sans conscience qui n’a pour but que de détruire le monde.

Alors qu’en est-il de notre Anogg ?

Celle-ci se redresse, se tourne vers lui et lui parle dans un langage incompréhensible.

Elle lève la main vers lui en produisant une lumière étrange, avant de la rabaisser et de prononcer finalement le nom “Ko… nogg”.

De retour dans le présent, nous lui faisons part de notre vision. Anogg est en réalité morte il y a bien longtemps. L’Anogg que nous connaissons n’est qu’un clone créé par cette sphère.

Cependant, Konogg ne veut rien entendre. Pour lui c’est bien sa sœur, quoi qu’on en dise.

Nous parvenons tout de même à le convaincre de retourner en lieu sûr.

De retour dans la grotte, Konogg nous annonce qu’il a besoin de rester seul un moment…

Après quelque temps, nous revenons finalement voir si tout va bien pour Konogg en compagnie du porion qui s’inquiète également pour lui. Mais Konogg semble avoir de nouveau disparu ! Cette fois-ci, nous savons où chercher.

C’est en retournant au fin fond de la base spatiale en compagnie du porion, que nous retrouvons en effet Konogg, mais cette fois-ci il est allongé au sol devant la sphère…

Soudain, la sphère se met à briller. 2P en sort, puis un clone d’elle, et encore un autre… jusqu’à plusieurs dizaines de 2P !

L’une d’elle nous annonce alors “Habitants de ce monde… Ouvrez grand vos yeux tandis que nous scellons votre destin.”

Alors que nous nous apprêtions à engager le combat, 2B et 9S, accompagnés d’Anogg nous rejoignent.

La jeune naine nous annonce immédiatement qu’il faut détruire cette sphère ! Les clones de 2P se mettent alors à disparaître les uns après les autres, ainsi que la sphère, comme s’ils s’étaient téléporté ailleurs pour se mettre à l’abri.

Soudain, le sol se met à trembler. Pour éviter de se retrouver sous un tas de gravas, nous courrons tous vers l’extérieur de la base spatiale.

C’est une fois dehors que nous constatons qu’une tour blanche gigantesque a surgi du milieu des débris de la base spatiale, grimpant si haut que le sommet disparaît au-dessus des nuages.

Spoiler NieR: Automata

Cette tour est semblable à celle que nous pouvons trouver durant les fins principales C et suivantes de NieR: Automata, que ce soit de l’extérieur ou de l’intérieur.
Dans NieR: Automata, cette tour est une création des formes de vie mécaniques, qui surgit des entrailles de la terre.

D’après Anogg, nous sommes arrivés trop tard. Les 2P créées par la sphère sont déjà passées à l’action, et ont pour but d’anéantir ce monde…

Mais rien n’est encore perdu. Tandis que le porion restera à l’arrière pour prendre soin de Konogg qui est toujours inconscient, avec l’aide d’Anogg, 2B et de 9S qui a une dette envers Anogg pour l’avoir réanimé, nous allons pénétrer dans cette tour et retrouver cette sphère le plus vite possible, afin de la détruire.

          6-Tour de la Contingence (3ème raid)

L’intérieur de la tour est tout aussi blanc, composé de ce qui semble être des cubes formant des escaliers montant à l’infini, et des structures immenses. L’intérieur de cette tour semble défier toutes les lois de la physique.

Tout est si calme…

Spoiler NieR (remake) et NieR: Automata

De l’intérieur, la tour est en tout point identique à celle dans NieR: Automata. 

Ces structures blanches semblent être du même matériau que la Ville copiée de NieR: Automata, une ville souterraine qu’Adam, une forme de vie mécanique évoluée à l’apparence humaine, avait fabriquée pour mieux comprendre l’être humain.

C’est quelque chose qu’on retrouve également dans la fin E de NieR (uniquement le remake) : des structures gigantesques, blanches, représentant des portions de lieux déjà visités et des buildings, construits par l’”Administrateur” (une I.A. créée par l’Homme, dans le but de sauvegarder l’histoire de l’humanité sous forme de données) profondément sous terre.

Soudain, alors que nous avançons, une voix retentit de nulle part. Une voix entrecoupée de grésillement, qui parle dans un langage inconnu…

Commentaire

Cette voix parle en japonais. Mais bon, pour notre personnage, c’est censé être un langage inconnu !

Alors qu’Anogg commence à paniquer, 9S nous rassure en disant que rien de ce que disent ou font ces machines n’a de sens, et qu’il ne faut pas y faire attention.

Plus loin, une porte nous bloque la route. 9S a un plan. En piratant le réseau de la tour, nous pourrons y pénétrer et faire tomber les défenses ennemies. Ainsi, la porte se déverrouillera.

Nous nous retrouvons alors téléportés dans un nouvel environnement qui semble être le réseau de la tour.

Commentaire

Ce même genre d’environnement que nous pouvons visiter durant les phases de piratage de 9S dans NieR: Automata.

C’est alors que nous tombons nez-à-nez avec la 1ère défense ennemie : 901P, l’un des deux androïdes blancs ayant survécu à l’attaque de la base spatiale.

L’androïde nous confesse ne pas pouvoir éprouver de sentiment, tel que la solitude ou l’amour, mais qu’il renaîtra encore et encore jusqu’à pouvoir les ressentir.

Spoiler NieR

Il s’agit sûrement d’une référence aux Replicants de NieR.

Pour survivre à une maladie qui menaçait de décimer la race humaine (l’albinovirus), l’humanité a décidé de lancer le projet Gestalt, qui consiste à séparer l’âme humaine (nommée Gestalt, qui semblait immunisée à l’albinovirus) de son corps. Des copies des corps sont faites pour que, plus tard, quand le virus ne circulera plus dans l’air, ces âmes puissent retrouver un corps de substitution qui leur est propre, et ainsi redevenir humain à part entière.

 Ces corps de substitution sont les Replicants et ne sont censées être que des coquilles vides dépourvues d’âme, et donc incapables de ressentir des émotions, mais tout de même animées et autonomes. Elles possèdent la même espérance de vie qu’un être humain normal.

Cependant, après un millénaire de création d’un même Replicant sur plusieurs générations, la plupart sont parvenus à développer un égo et à ressentir des émotions, tandis que la plupart des Gestalt ont perdu leur humanité et sont devenus des “monstres”, que les Replicants finiront par appeler “ombres”.

À peine ces mots prononcés, il se fait aspirer par une lumière blanche et se transforme tout d’un coup en un effroyable monstre gigantesque, nommé Jack.

Comme si un monstre n’était pas suffisant, celui-ci est capable de créer 1 ou 2 clones pour nous attaquer de plusieurs endroits à la fois.

Spoiler NieR

Jack est un boss présent dans NieR.

C’est un Gestalt gigantesque qui attaque le village du protagoniste assez tôt dans l’aventure. Il a un grand pouvoir régénérateur, ce qui le rend particulièrement coriace.

Le monstre semble pouvoir parler, mais dans un langage encore incompréhensible…

Spoiler NieR

Tout comme dans NieR, les Gestalt peuvent communiquer, mais dans un langage qui nous est totalement incompréhensible durant notre 1ère run pour la fin A.

Voici ce que dit Jack ici, accompagné d’une traduction :

Jack : 556E206(C)6F696E746(1)696E20736F75766(5)(6)(E)6972 ⇔ Un lointain souvenir

Jack : 4175(7)47265666(F)6973 ⇔ Autrefois

Jack : 6E6F7(5)73206E(6)(5)2066616973696F(6)E732071(7)527756E ⇔ nous ne faisions qu’un

Ces paroles peuvent faire référence au fait que dans NieR, comme dit plus haut, les humains ont dû avoir leur âme séparée de leur corps pour survivre à l’albinovirus.

La 1ère défense est finalement franchie, Jack disparaît et nous ouvre un chemin vers la suite.

Une nouvelle voix saccadée résonne de nulle part, mais impossible de la déchiffrer…

Commentaire

Cette fois-ci en anglais ? C’est vraiment pas clair, entrecoupé de grésillements. En tout cas, c’est encore un langage incompréhensible pour notre personnage.

Plus loin, c’est au tour de 875P, le second androïde en blanc qui avait survécu.

L’androïde, dans ses dernières paroles, dit qu’elle est la dernière et qu’elle ne veut pas finir seule, avant de se faire aspirer à son tour dans une lumière blanche et se transformer en 2 grands robots avec des têtes énormes : Hansel et Gretel !

Spoiler NieR

D’une certaine manière, le souhait de 875P qui était de ne pas finir seule s’est réalisé…

Hansel et Gretel sont également des boss présents au début de NieR.

Ce sont des Gestalts, mais surtout les gardiens du Grimoire Weiss (un grimoire avec un visage, capable de communiquer et de léviter, possédant une incroyable puissance magique. Il devient un des alliés du protagoniste), et de l’entrée du château du Seigneur des Ombres, notre principal ennemi.

Chacun des 2 robots est armé d’une grande hache et d’un grand bouclier, et, à eux deux, ils sont capables de réaliser des attaques synchronisées dévastatrices.

Comme pour Jack, ces deux robots semblent parler dans un langage inconnu.

Spoiler NieR

Gretel : 4C27C3AA7472652068756(D)(6)1696E ⇔ L’être humain

Hansel : 63686572636(8)6520736F(6)E2073656D626C61626(C)65 ⇔ cherche son semblable

Dernier survivant, à la mort de l’autre : (5)(6)6F7573206C7574(7)4657A ⇔ Vous luttez

À la mort du dernier survivant : 6C657320(7)(5)6E7320636F6E74(7)265206C65732061(7)(5)74726573 ⇔ les uns contre les autres

Ces paroles peuvent être interprétées d’une part comme l’ombre (ou le Gestalt, étant l’âme humaine), cherchant le Replicant qui lui est propre pour fusionner et ne faire plus qu’un, et de l’autre part, les Replicants luttant contre les ombres, pensant que ce ne sont que des monstres.

De la même manière que Jack, une fois vaincus, les deux robots disparaissent et nous ouvrent finalement une sortie vers le monde réel.

Les deux systèmes de défense ont été détruits, 9S parvient alors à ouvrir la porte qui nous bloquait.

Alors que nous avançons, la voix résonne de nouveau…

Plus loin, une autre porte nous barre la route. 9S procède donc à un nouveau piratage et nous fait entrer dans le système pour détruire les défenses.

Cette fois-ci nous sommes attendus par non pas 2P, mais 3 clones de 2P.

Elles sont vaincues très rapidement, mais de nouveaux clones apparaissent sans cesse

Une fois tous les clones vaincus, quelque chose d’étrange se produit…

Notre vision se brouille un instant, puis, là où se trouvaient les cadavres de clones de 2P, se tiennent à présent debout, des jeunes filles vêtues de rouge.

“Hihihi ! Vous ne pourrez jamais nous anéantir…” À peine ces mots prononcés, les filles en rouge disparaissent les unes après les autres…

Spoiler NieR: Automata

La voilà ! La principale antagoniste de NieR: Automata !

La fille en rouge, aka N2, ou encore Terminal Alpha et Bêta, est une I.A. représentant l’ego du réseau des machines, contrôlant les formes de vie mécaniques.

Plus loin, nous retrouvons finalement cette jeune fille, mais… bien plus grande.

Elle semble avoir le contrôle complet de toute cette zone du système, et s’en sert pour remodeler le terrain. Elle crée des obstacles afin de nous gêner, et attaque de tous les côtés.

Au cours du combat, la fille en rouge parvient à nous pirater et à introduire un virus logique. Nous sommes transportés ailleurs, et notre corps s’est changé en un espèce de petit vaisseau. D’après 9S nous devons détruire le noyau en vitesse.

Spoiler NieR: Automata

Ils l’ont fait les fous ! Une phase de piratage à l’identique de ce qu’on pouvait voir dans NieR: Automata, dans Final Fantasy XIV ! 

Avec la petite phase de shoot them up qui va avec.

On peut switcher la couleur de notre vaisseau, soit en noir, soit en blanc, et tirer des projectiles de la couleur de notre vaisseau. Que ce soit nous, les obstacles ou les ennemis, ce qui est en blanc encaisse les dégâts en blanc, mais subit les dégâts en noir, et inversement, à la manière d’un Ikaruga. Et on connait connait tout l’amour que porte Yoko Taro pour ce légendaire shoot them up.

Nous parvenons finalement à le détruire et à retourner dans nos propre corps, et reprenons le combat face à la fille en rouge.

Cependant, après un long combat acharné, celle-ci disparaît d’elle-même et nous laisse avancer. On dirait qu’elle ne faisait que gagner du temps…

Nous sortons donc du système et retournons face à la porte qui nous est à présent ouverte.

Nous arrivons à présent sur un monte-charge qui devrait pouvoir nous mener au plus haut de cette tour. Mais c’était sans compter la présence de deux grands robots sphériques avec des pattes, Xun-Zi et Meng-Zi, qui cherchent à nous stopper avant que le monte-charge n’atteigne le sommet.

Spoiler NieR: Automata

Cette phase nous ne la connaissons que trop bien. Dans NieR: Automata, alors que nous pensons arriver enfin au sommet de la tour, deux robots avec des noms différents, mais très semblables (Ko-Shi et Ro-Shi, qui sont, comme Xun-Zi et Meng-Zi ici présents, des noms de philosophes chinois), essayent de nous barrer la route durant notre ascension.

La mise en scène avec l’arrivée du 1er robot, est EXACTEMENT la même que dans NieR: Automata.

Que va-t-on découvrir au sommet ? Un petit duel entre 9S et A2 ? 😀

Les deux robots sont finalement détruits. Ce qui nous laisse un temps de répit pendant que le monte-charge continue son ascension…

Nous atteignons enfin le sommet. La fille en rouge nous y attendait bel et bien.

La sphère blanche est devenue immense et se tient au-dessus de nos têtes, loin dans le ciel, entourée par un nuage noir inquiétant. Un faisceau lumineux relie la sphère à la fille en rouge.

Spoiler NieR: Automata

Nooooooon pas ce sourire s’il vous plait !

Dans NieR: Automata, durant notre affrontement contre N2, celle-ci se clone un grand nombre de fois, jusqu’à surcharger sa mémoire. À ce moment-là, une partie des clones entre en désaccord avec l’autre partie, ce qui les fait s’affronter eux-mêmes.

L’une de ces deux factions affiche cet effroyable sourire…

Pour nous bloquer la route, elle se duplique en une dizaine de clones. 9S en fait de même pour les combattre de front avec l’aide de 2B. Mais c’était tout juste le temps qu’il fallait à la fille en rouge pour terminer ce qu’elle avait à faire…

Celle-ci se fait alors aspirer par la sphère blanche.

La sphère descend alors vers nous, et éclos tel un œuf, pour libérer la Déesse factice, un être entièrement blanc, ayant une partie du corps recouverte de noir. Elle possède tout de même les mêmes traits que la fille en rouge. Cependant, elle ne semble pas pouvoir se mouvoir comme elle le souhaite. Le bas de ses jambes est coincé dans la moitié inférieure de l’œuf.

Spoiler Drakengard

41626572726174696F6E ⇔ Aberration

Groteskerie” en allemand, en lien avec les chérubins grotesques et la reine monstrueuse (“Grotesquerie Queen” en anglais) dans Drakengard.

Elle a atteint son but… Mais il n’est peut-être pas trop tard, nous devons la détruire avant qu’elle ne détruise le monde !

Ses attaques semblent basées sur de la magie et des chants, l’un d’eux est un récital produisant une multitude d’anneaux lumineux composés de caractères étranges.

Spoiler Drakengard 3

Encore une attaque basée sur le chant, produisant des anneaux lumineux. Cela fait évidemment encore référence aux cantates de Drakengard 3.

Spoiler Drakengard 1 et 3

Les jeux de rythme sont une mécanique récurrente des boss finaux des jeux Drakengard.

Or, ici l’une des attaques, “cercle d’incantation”, fait penser visuellement à un jeu de rythme en arcade, où des boules tombent vers des cercles, et dès qu’elles atteignent le cercle, quelque chose se produit. Tel un Guitar Hero par exemple.

Après quelques minutes, la Déesse factice lève les yeux vers le nuage noir et prononce ces mots : “Enfin, le moment tant attendu… l’ouverture de la porte… Ce lieu déborde de lumière…”

Spoiler NieR (remake) et NieR: Automata

Le fait qu’elle parle de “lumière” n’est peut-être pas anodin. Malgré le fait que l’univers de Final Fantasy XIV, et surtout le monde du 1er reflet où nous nous trouvons est fortement lié à la lumière, ici, ça pourrait surtout faire écho à des paroles que certains personnages ont prononcé dans NieR (remake) et NieR: Automata peu avant de mourir…

En effet, dans NieR: Automata, N2 prononça les mots “Ahh… Je la vois… la lumière… Nous continuons… en regardant… vers l’avenir !” quand elle “évoluait” en se clonant en continu. Quant à NieR, c’est dans la fin E du remake que les deux entités nommées “Administrateurs” prononcent les mots “C’est donc ça, le potentiel des Replicants ! Les futurs possibles… se mêlent au temps que nous vivons actuellement ! La lumière… J’entends une chanson…” juste avant de disparaître. À chaque fois, ils semblent avoir une révélation, où le futur et la lumière semblent liés, et… une chanson ? Malheureusement, nous n’en savons pas plus !

Alors cette “lumière” qu’évoque la Déesse factice, est-elle celle de l’univers de Final Fantasy XIV, ou celle que semblent avoir aperçus les I.A. N2 et Administrateurs ?

Qu’est-ce qu’elle veut dire par là ? À peine ces mots prononcés, la Déesse factice disparaît et se transfert dans une ouverture débordant de lumière, située au centre du nuage noir.

Une explosion de lumière se produit alors. En rouvrant les yeux, le paysage a totalement changé… D’immenses structures nous entourent, et cette même voix saccadée résonne de nouveau. Où sommes-nous ?!

Soudain, une nouvelle entité sort du portail lumineux.

Une femme, cette fois-ci entièrement blanche, possédant à la fois les traits de 2P et de la fille en rouge, ainsi que… des fleurs ? Cette entité évoluée se nomme la Déesse éclose…

Spoiler... de TOUS les jeux

Ce boss fait référence à… TOUS les jeux. C’est le parfait mix de Drakengard, Drakengard 3, NieR, et NieR: Automata.

Dans son apparence nous avons le corps de 2B/2P, un second visage et une seconde paire de bras qui appartiennent à N2, tout deux personnages de NieR: Automata, ainsi qu’une multitude de petites et grandes fleurs blanches qui font référence aux Larmes Lunaires, une fleur qui est très symbolique pour Kainé, une des protagonistes de NieR (sa défunte grand-mère Kali lui avait offert une couronne de fleurs faite de Larmes Lunaires, qui est une fleur rare et très chère), mais aussi à la fleur parasite de Zero, protagoniste de Drakengard 3, qui donna naissance aux Invoqueuses, et… à une multitude de problèmes majeures dans les jeux suivants chronologiquement, tel que la maladie des yeux écarlates, rien que ça !

Le fait d’affronter une grande entité entièrement blanche à l’allure féminine en tant que boss final est quelque chose de récurrent dans la série des Drakengard, puisque c’est le cas également des boss finaux des dernières fins de Drakengard 3, mais surtout du 1er Drakengard.

En effet, la mise-en-scène et cet environnement sont TRÈS similaires à la fin E de Drakengard. Ce paysage rempli de buildings est… Tokyo ! Dans la fin E de Drakengard, la reine monstrueuse (une femme titanesque entièrement blanche, considérée comme une divinité), ainsi que Caim et Angelus, apparaissent depuis un portail dans le ciel, en plein cœur de Tokyo, et s’y affrontent jusqu’à la mort en s’opposant des chants sous forme d’anneaux magiques, produisant des sons de cloche.

D’ailleurs, ici, à l’apparition de la Déesse éclose, nous pouvons entendre des sons de cloche, exactement les mêmes produits durant l’affrontement entre la reine monstrueuse et Angelus accompagnée de Caim. Ces mêmes sons de cloche qui ont rendu fou les habitants de Tokyo… Suivi d’un thème musical qui est un remix de “Kainé/Salvation”, le thème principal de Kainé, et du thème principal des Final Fantasy. Un thème MA-GNI-FIQUE !

Elle semble pouvoir manipuler l’espace et modifier la matière à sa guide, ainsi que lire des souvenirs et désirs qui sommeillent en ces lieux, pour ensuite les matérialiser. Elle téléporte même ces immenses structures qui nous entourent pour ensuite s’en servir comme arme.
Et tout comme sa précédente version, elle peut causer des dégâts avec ses chants.

Commentaire

Sur les immeubles qu’elle téléporte sous nos pieds pour nous les envoyer, nous pouvons lire sur une façade les lettres “SQE”, pour Square Enix. Petit easter egg !

Commentaire

Elle fait également apparaître les trains de Tokyo. 

D’ailleurs, la voix saccadée que nous entendions depuis le début du raid dans plusieurs langues, n’est autre que les voix d’annonces que nous pouvons habituellement entendre dans les gares de Tokyo. (“766F6978 : Chers usagers… Des trains vont traverser votre gare. Veuillez vous écarter des voies.”)

766F6978 ⇔ voix

Spoiler Drakengard 1 et 3

Une autre de ses attaques se nomme “l’ultime cantate”, et produit des anneaux blancs ou noirs, que nous devons encaisser, en pointant la bonne couleur vers l’anneau… grosse référence au combat final de la fin E de Drakengard contre la reine monstrueuse en plein cœur de Tokyo, où nous devions produire la même série de chants (représentés par des anneaux blancs ou noirs) que le boss pour qu’ils s’annulent mutuellement.

Mais ce n’est pas tout, le nom en anglais de cette attaque est “The Final Song”, faisant référence au thème du même nom joué durant l’affrontement du dernier boss de la fin D de Drakengard 3.

Le combat était dur, mais nous sommes finalement parvenus à détruire la Déesse… Est-ce la fin ?

          7-Retour à la normale ?

Non, pas encore. La Déesse a certes disparu, mais le portail dans le ciel reste encore bien grand ouvert et menace toujours d’anéantir le monde.

2B et 9S concentrent leurs forces pour essayer de refermer le portail, mais on dirait que ce n’est pas suffisant. Anogg nous rejoint alors. Étant donnée qu’elle est une création de la sphère, elle compte traverser le portail, et aider à le refermer depuis l’autre côté. Mais avant ça, elle souhaite nous confier une lettre pour Konogg, et que nous prenions soin de lui…

La jeune naine vêtue de blanc lève alors un bras vers le portail, et disparait pour rejoindre l’autre côté. Aussitôt, le portail se referme en produisant un immense flash.

En rouvrant les yeux, le ciel ainsi que le paysage entier semblent avoir repris leur état d’origine. Mais 2B et 9S sont allongés sur le sol, inconscients, l’un en face de l’autre…

Spoiler NieR: Automata

Exactement les mêmes poses que nous avons à la toute fin de la fin E de NieR: Automata…

Le pod nous rejoint alors pour nous transmettre les dernières données enregistrées par 2B et 9S, notamment le rapport de bataille de 2B qui nous est destiné.

Elle nous y apprend alors que les unités blanches, la tour, et cette entité féminine que nous avons combattu sont toutes des créations de la sphère blanche, mais ce n’est pas tout… 9S et elle-même en sont également la création.

Cette sphère blanche est un portail entre les mondes, qui a pour but de détruire les mondes où elle apparaît. Tant que subsistent des entités étrangères dans un monde, le portail risque de se rouvrir, c’est pourquoi 9S et elle-même doivent également disparaître… 

Malgré ça, ils garderont précieusement les souvenirs du temps passé dans ce monde en notre compagnie et nous remercient.

Fin de l’enregistrement…

Aussitôt terminé, les corps de 2B et 9S disparaissent, ainsi que le pod. La terre se met à trembler. Toutes les créations de cette sphère blanche sont en train de disparaître, ainsi que la tour. Il faut vite partir d’ici !

 

De retour à la grotte où le porion et Konogg se sont réfugiés, nous leur annonçons la conclusion des événements. Le porion, attristé par la disparition d’Anogg et des androïdes en noir qui nous ont pourtant aidés, retourne au village pour nous laisser seul à seul avec le jeune jumeau, à présent sans aucune famille. Nous lui confions alors la lettre laissée par sa sœur. 

Konogg lit la lettre dans son coin sans nous faire part de son contenu. Puis il nous confie un objet. Il s’agit d’une montre à gousset. Il nous demande de la rapporter au porion. Cette montre appartient à sa femme et elle était cassée, mais Konogg est parvenu à la réparer.

Nous retournons donc au village transmettre la montre au porion. Il nous remercie, mais il a un mauvais pressentiment et nous demande de vite retrouver Konogg dans la grotte.

En effet, son instinct ne l’avait pas trompé… Konogg a disparu, laissant une lettre derrière lui. Konogg a fui le village, ne supportant plus l’attitude des villageois.

Le porion, attristé par cette nouvelle espère pouvoir arranger les choses. Reconstruire le village, raisonner les villageois, et pourquoi pas un jour voir Konogg revenir vers les siens, dans un village où il aura sa place.

Pendant plusieurs semaines, nous repassons au village pour donner un coup de main aux nains pour la reconstruction du village. Chaque semaine, le porion nous confie un appareil sur lequel sont enregistrés des messages de Konogg. Apparemment il va bien, il essaye d’enquêter dans son coin sur tous ces évènements.

Commentaire

Les messages de Konogg sont disponible dans la partie Archives.

Malgré le fait que le chef du village soit Glagg, c’est le porion qui prend les choses en main pour organiser la reconstruction du village. Au début, les villageois étaient du côté de Glagg et se méfiaient du porion, vu qu’il avait l’air proche de Konogg et Anogg, les deux personnes à l’origine de tout ce chaos à leurs yeux. Mais au fil des semaines, de plus en plus de nains commencent à douter des capacités de Glagg et se sont joints à la cause du porion pour l’aider dans les reconstructions.

Glagg, quant à lui, avait l’air de perdre peu à peu la tête. Il avait un comportement très lunatique. Un coup il était fou de rage et accusait le porion de vouloir prendre sa place de chef du village, et la seconde d’après il était triste et désolé pour son comportement… Que lui arrive-t-il ?

 

6 semaines après le début des travaux, le village est finalement remis à neuf. La vie semble avoir repris son cours. Cependant, le porion souhaite nous parler en tête à tête hors du village. 

Il y a quelques jours, Glagg avait disparu du village. Quelques-uns de ses mineurs et lui-même se sont alors mis à sa recherche. Mais ce n’est qu’après avoir fouillé les restes de la base spatiale qu’ils ont retrouvé Glagg allongé sur le sol, comme mort, au même endroit où ils avaient retrouvé Konogg la dernière fois : au fin fond de la base…

En se rapprochant de lui, Glagg a repris connaissance et s’est redirigé immédiatement vers le village, comme si de rien n’était. Depuis, il a l’air d’avoir repris son comportement habituel. Etrange…

 

1 semaine passe, mais cette fois-ci nous n’avons pas de nouvelles de Konogg…

En retournant au village des Gogg, le porion nous interpelle pour nous dire qu’un nain du village aurait aperçu des appareils utilisant la technologies des androïdes à Eulmore, une des plus grandes villes du Norvrandt, située à Kholusia, où se réunissent des personnes de tout Norvrandt pour commercer et se divertir. Pour reconstruire leur village, les Gogg avaient dû vendre des pièces qu’ils avaient récolté dans l’usine désaffectée et la base spatiale, afin de pouvoir s’acheter des matériaux. Cependant, il n’y avait qu’une seule personne encore capable de retaper ce genre d’appareil… Konogg doit se trouver à Eulmore !

Nous nous rendons alors à Eulmore pour interroger un client qui aurait commercé avec Konogg. Apparemment, Konogg lui aurait commandé une bouteille d’hydromel. Le commerçant nous confie la bouteille d’hydromel et nous demande de la remettre à Konogg, après nous avoir indiqué où le retrouver.

Malheureusement, en arrivant sur place, il n’y a plus personne… Le casque de Konogg est abandonné au milieu de plusieurs livres, aucun signe de son propriétaire… 

C’est avec déception que nous retournons au village des Gogg et annonçons la nouvelle au porion. Konogg ne reviendra donc pas au village, mais c’est peut-être signe qu’il a tourné la page et est dorénavant prêt à vivre une nouvelle vie, loin des souffrances passées…

Commentaire

Il existe une autre fin…

Rendez-vous dans la partie Archives.

III-Bonus

          1-Archives

                    a. La réplique de l’usine désaffectée

Des données peuvent être récoltées en explorant de nouveau l’usine.

Ces 3 rapports semblent être ceux d’une unité YoRHa non conçue pour le combat (peut-être 9S), en mission d’exploration. Cependant, est-ce qu’il s’agit d’explorations des zones du Norvrandt ? Ou des zones de NieR: Automata ?

Dans le Norvrandt, il y a bien une zone désertique, Amh Araeng, et une riche forêt non loin, Rak’tika, ainsi qu’une multitude d’individus ayant subis des transformations suite au déluge de lumière, devenant des monstres féroces à l’allure d’anges, entièrement blancs, que les gens nomment les Purgateurs (des similitudes avec des créatures des jeux Drakengard/NieR d’ailleurs… des créatures anciennement humaines… devenues complètement blanches et incontrôlables… HUM……. !). 

Cependant, ces descriptions correspondent également aux zones du désert et de la forêt de NieR: Automata, notamment pour ce qui concerne l’étendue d’eau aussi noire qu’un marais, où les formes de vie aquatiques ont subis des transformations, pour devenir des espèces de poissons mécaniques, pouvant vivre dans ces vastes étendues de pétrole…

Les descriptions dans ces rapports sont, je pense, volontairement ambigus pour que chacun les interprète à sa façon. Les joueurs de Final Fantasy XIV ne connaissant pas les jeux de Yoko Taro penseront aux zones de Final Fantasy XIV, tandis que les autres y verrons la référence aux zones de NieR: Automata.

– – – –

Il s’agit sans doute de la mémoire de la petite forme de vie mécanique qui essaye de rapporter de l’huile dans un seau pour réanimer son grand frère inactif, que nous pouvons voir au tout début de la run B de NieR: Automata.

– – – –

Spoiler NieR: Automata

“Éliminer l’ennemi” est l’ordre donné aux formes de vie mécaniques, lorsque les extraterrestres les ont créées. Au fil du temps, comme dit ici, un réseau neuronal autonome s’est formé. Ce réseau est nommé le terminal Alpha et Bêta, aussi connu plus tard sous le nom de N2, aka les filles en rouge !

Dans NieR: Automata, N2 a fait plusieurs expérimentations dans le but de comprendre le comportement humain, l’âme, le libre arbitre, dont l’une qui consiste à délibérément déconnecter des formes de vie mécaniques du réseau pour voir comment celles-ci réagiraient. C’est comme ça que sont nés des peuples autonomes comme les habitants du village de Pascal, ou encore le peuple du Royaume de la Forêt.

– – – –

Dans la série des Drakengard/NieR, il y a toujours eu des histoires racontées sur chaque arme. Les armes possèdent 4 niveaux d’amélioration, et à chacune d’elles, un nouveau bout d’histoire devient disponible, comme sur ces 4 rapports.

Malheureusement, je n’ai pas trouvé de quelle arme fait référence cette histoire… Il y en a tellement, et elle ne fait peut-être référence à aucune d’entre elles ! Mais si quelqu’un a la ref’, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires o/

– – – –

Spoiler... de TOUS les jeux

Il s’agit sûrement d’un prospectus faisant la pub pour la boutique d’armes d’Accord, un personnage récurrent des jeux Drakengard/NieR.

Il s’agit d’un androïde voyageant dans le temps et les mondes parallèles pour observer des singularités.

Mais un de ses passe-temps est de collecter des armes, et de les revendre dans des époques et mondes différents, tout en transmettant leur histoire (cf. les 4 bouts d’histoires propres à chaque arme évoqués plus haut). C’est de cette manière que nous pouvons retrouver une même arme d’un jeu à l’autre…

Malin le Yoko Taro !

                    b. Base militaire des pantins

Des données peuvent être récoltées en explorant de nouveau la base spatiale.

Spoiler NieR: Automata

Il pourrait s’agir de rapports de N2, espionnant l’activité du groupe YoRHa via la porte dérobée laissée dans le réseau de leur base spatiale.

– – – –

Spoiler NieR: Automata

Ces rapports font référence à Adam et Eve, deux formes de vie mécaniques à l’apparence humaine, l’un né du rassemblement d’une centaine de formes de vie mécaniques basiques, formant une sorte d’œuf géant, et l’autre né du 1er (référence à la Bible, où Eve est née d’une côte d’Adam).

Surement des rapports de 2B ou 9S, qui ont assisté à leur naissance avant de les combattre.

– – – –

Spoiler NieR: Automata

Dans NieR: Automata, dans le désert, nous pouvons observer plusieurs formes de vie mécaniques essayant d’imiter des comportement humains, dont ce fameux acte de procréation… Cet acte a beau être inutile pour eux, c’est peu de temps après ça que les formes de vie mécaniques se sont regroupées en un énorme œuf, et, en effet, ils sont parvenus à vivre cette expérience en donnant naissance à Adam !

Il s’agit surement d’expérimentations de N2, désirant comprendre et reproduire les comportements humains, à travers toutes les données qu’elle a pu récolter dans le réseau de la base YoRHa via la porte dérobée, et ailleurs…

– – – –

L’unité 21O était l’Opératrice chargée de guider 9S.

Ses données de conscience ont bel et bien servi durant l’affrontement contre 905P, le 3ème boss du raid “Base militaire des pantins”, d’ailleurs nous pouvons entendre sa voix durant l’affrontement, ainsi qu’un crie d’agonie à la toute fin…

R.I.P. Opératrice 21O… :'(

– – – –

Bon… rien de spécial à dire ici xD Juste des consignes pour le nettoyage des tenues YoRHa dans la base spatiale… INCROYABLE !

– – – –

Spoiler NieR et NieR: Automata

Aucune idée de qui précisément fait référence ce rapport. Plusieurs êtres dépourvus d’âme et de conscience sont passés par ces phases là durant leur éveil.

Nous avons par exemple P-33, aka Beepy, une arme robotique à la silhouette humaine, créée par l’Homme avant les évènement de NieR. Il s’est lié d’amitié avec un enfant Gestalt nommé Kalil dans NieR, puis a été désactivé pendant des millénaires, suite à une bataille où Kalil fut sauvagement assassiné, et lui-même gravement endommagé…

À son réveil, il s’est souvenu d’une phrase de son ami : “découvrir le monde”, et petit à petit, sa conscience s’éveilla. Il avait le devoir de vivre et de découvrir le monde pour Kalil. Il avait envie de vivre. Il expérimenta la liberté, la douleur et la peur, et partagea tous ces sentiments à ses semblables, ainsi qu’à des formes de vie mécaniques et des androïdes pour les éveiller à leur tour.

Un autre exemple pourrait être Adam et Eve, qui n’étaient que des pantins sans âme à la base. Mais à force de combattre 2B et 9S, ils ont évolué, expérimentant la douleur, la tristesse et la colère, puis ont continué leur ascension, d’un côté avec Adam qui désirait enrichir son savoir sur les humains, et fit plusieurs expériences, et de l’autre, Eve qui s’éveilla par la souffrance et la mort de son frère.

Il y a une infinité d’exemples en réalité. Les Réplicants, les formes de vie mécaniques, les androïdes,…

Un des principaux propos des jeux NieR étant qu’un être fabriqué de toute pièce possédant une I.A. qui, de base, ne possède pas d’âme, a le potentiel de s’en fabriquer un substitut, un égo, via l’apprentissage et l’expérimentation de la “vie”.

                    c. Tour de la Contingence

Chaque semaine, Konogg nous envoie des données, comme un courrier pour nous donner de ses nouvelles, et nous rapporter ses découvertes.

Spoiler... de TOUS les jeux

Jusqu’ici, rien de nouveau. Konogg souhaite continuer d’étudier et comprendre tous ces évènements qui ont changé sa vie. Mais la question “au profit de qui ?” reste tout de même un mystère…

Dans la série des Drakengard/NieR, nous avons les germes de la résurrection, la fleur parasite, les yeux écarlates, l’albinovirus, qui sont les sources de tous les problèmes que nous rencontrons dans les jeux. Nous savons que la fleur parasite de Zero dans Drakengard 3 est à l’origine des yeux écarlates (un fléau présent du début à la fin), et que les germes de la résurrection qui ont donné naissance à la reine monstrueuse, sont à l’origine de l’albinovirus dans NieR. La fleur parasite et les germes de la résurrection auraient-il également une origine commune ? Il y a de fortes chances, mais laquelle ? Ce chaînon manquant reste encore inconnu à ce jour, mais nous avons tout de même une petite idée de qui pourrait profiter de tout ça… Rendez-vous dans la partie Théorie/Conclusion pour le savoir !

– – – –

Spoiler NieR et NieR: Automata

Ces “quantités astronomiques de données” font référence à l’Arbre Mnémonique, qui, comme nous l’apprenons durant la fin E de NieR, est en fait une base de données gigantesque, sauvegardant l’histoire de l’humanité, ainsi que des données complètes sur chaque être humain.

Ces données sont censées servir au projet Gestalt, afin de créer des Replicants propres à chaque Gestalt, à l’apparence et personnalité fidèles à leur être d’origine, jusqu’à ce que ceux-ci fusionnent et ne fassent plus qu’un, un être complet, redonnant ainsi naissance à l’humanité une fois que l’albinovirus aura disparu de la surface de la Terre… Malheureusement, cette fusion ne s’est jamais faite et l’humanité s’est éteinte.

Ces données étaient gardées par les Administrateurs, l’I.A. gardienne de l’Arbre Mnémonique, qu’a détruit Kainé durant la fin E.

Bien plus tard, des extraterrestres sont tombés sur cette base de données possédant une quantité astronomique de connaissances, et ont créé les formes de vie mécaniques. N2 est ensuite née, et aurait semble-t-il hérité de tout ce savoir…

– – – –

Konogg admet finalement que la Anogg que nous connaissions n’était pas sa sœur d’origine. Qu’elle n’était qu’une copie… Mais il s’y est attaché, pour lui c’était quand même sa sœur.

– – – –

Six semaines sont passées, et Konogg semble avoir changé… Plus de “Chère étrangère”, la tristesse due à la perte de sa sœur est revenue. Konogg est seul, quelque part, en train de reprendre conscience de toutes les effroyables choses qui lui sont arrivées…

– – – –

Et… pas de rapport de Konogg durant la 7ème semaine… Mais à la place, nous avons une scène du point de vue du nain vêtue de noir, se déroulant peu avant notre arrivée à Eulmore pour justement le retrouver :

Konogg souhaite à tout prix retrouver sa sœur, et pour ça, il va tenter tout ce qu’il peut avec la technologie des machines. C’est grâce à cette sphère blanche qu’Anogg a été recréée après son tragique accident, peut-être qu’il peut la ramener de nouveau. Si seulement cette fichue sphère n’avait pas disparu…

Il abandonne alors son casque et commence à écrire le fruit de ses recherches dans des livres. Il compte bien, s’il le faut, la recréer de toutes pièces…

Mais les jours passent sans donner le moindre résultat. Konogg semble perdre peu à peu la tête… Il se frappe la tête contre le sol et hurle à répétition qu’il n’y arrive pas. Il en oublie de se nourrir et s’affaiblit. Il en perd même l’envie de vivre, maintenant qu’il est seul, sans sa sœur… 

Alors qu’il était sur le point de se laisser mourir, recroquevillé au sol, il entend des bruits de pas qui s’approchent. Il ouvre les yeux et voit… Anogg !

“Ah là là… Qu’est-ce que je vais faire de toi, petit frère ?”

Ce n’est pas un rêve ? C’est bien elle ? Elle lui annonce alors que c’est grâce à tous ses efforts qu’elle est revenue. Konogg fond en larmes…

“Allons trouver notre nouveau chez-nous.” Dit-elle en lui tendant la main.

Konogg se relève, un grand sourire aux lèvres, prend la main d’Anogg, et partent ensemble…

Commentaire

Il existe une autre fin…

Non je plaisante, il n’y a pas d’autre fin cette fois-ci, dommage xD Bref, revenons à notre sujet.

Comment est-elle revenue ? S’agit-il vraiment d’Anogg ? La sphère blanche serait toujours présente quelque part ? A-t-elle utilisé un autre moyen pour revenir ? Ou est-ce juste une hallucination de Konogg ?

Qu’était-il arrivé à Glagg, le chef du village ? Que disait le contenu de la lettre laissée par Anogg pour Konogg ? Que fait-on de cette bouteille d’hydromel du coup (ça il y a peut-être une réponse qui plaira à tout le monde) ?

Malheureusement, certains mystères restent non élucidés…

          2-Messages codés

C’est quelque chose de récurrent dans les jeux de Yoko Taro, d’avoir des messages incompréhensibles, dans des langages inconnus, que nous ne comprenons pas dans l’immédiat, mais que nous pouvons comprendre/déchiffrer plus tard.

 

Les messages composés de chiffres de 0 à 9 et de lettres allant de A à F, retrouvés plusieurs fois lors de cette collaboration, sont en hexadécimal. Chaque couple de 2 caractères en hexadécimal se traduit par 1 caractère en alphabet classique (“41” = “A” majuscule, “7a” = “z” minuscule, “20” = un espace, …). Yoko Taro a l’habitude de dissimuler plusieurs messages codés de la même manière dans ses jeux, mais surtout dans des produits dérivés comme des guides, des livres de nouvelles, ou encore dans le manuel des OST.

 

Quant aux symboles étranges retrouvés au cours de cette collaboration dans des anneaux lumineux, la sphère blanche, et d’autres interactions magiques, il s’agit de l’alphabet angélique. Un alphabet reprenant 22 des 26 lettres de notre alphabet latin, mais sous une forme différente.

Ce n’est pas une invention de Yoko Taro. L’alphabet angélique existe réellement, aussi appelé Alphabet Celestial, créé au XVIème siècle. (Source Wikipédia, et l’équivalent de chaque lettre en alphabet latin par Grimoire CendrE)

Dans la série des jeux Drakengard/NieR, nous retrouvons souvent cet alphabet angélique pour représenter des écrits d’un ancien temps, ou bien comme des runes dans chaque objet ou interaction liée à la magie. Absolument tout est traduisible ! Parfois nous avons des phrases complètes, des vers, des formules, une série de mots, mais souvent, nous n’avons qu’une répétition de 4 lettres… Et c’est le cas dans cette collaboration.

Les caractères que nous retrouvons sur la sphère blanche, les anneaux lumineux nommés “cantates”, et autres interactions magiques, sont toujours les lettres A, C, G et T. 

Pourquoi ces lettres en particulier ? Le seul lien que j’ai trouvé, et que des personnes ayant un peu étudié la biologie pourraient également trouver, c’est que ces caractères sont exactement les mêmes que ceux qu’on retrouve dans des séquences ADN, correspondant à Adénine, Cytosine, Guanine et Thymine.

Et là vous me demandez encore “POURQUOI ?!” Eh bien… tout ceci a une explication parfaitement rationnelle. Si si ! Mais rendez-vous plus bas, dans Théorie/Conclusion.

          3-Bug ou Easter Egg ?

Lors du 1er raid 24, à l’époque où il venait de sortir, il y avait apparemment un “bug” sur le dernier boss, pouvant faire apparaître un dragon rouge mourant…

En interagissant avec lui, il nous dit alors de le laisser dormir, et que son bien-aimé chante pour lui…

Spoiler Drakengard

Dans Drakengard 1er du nom, nous incarnons Caim, un chevalier mortellement blessé au beau milieu d’une guerre, qui croise un dragon rouge tout aussi mal en point. Pour survivre, ils décident de faire un pacte (une sorte d’unification des âmes, qui permet de se régénérer et acquérir de nouveaux pouvoirs, en échange d’un sacrifice du côté de l’humain). Pour ce faire, Caim doit sacrifier quelque chose qui lui est cher. Il y perd donc sa voix, mais acquiert la puissance du dragon rouge en tant qu’allié.

Dorénavant, ils partagent une même âme. Si l’un meurt, l’autre meurt également.

 

Lors de la fin E, la fin qui mène à l’univers de NieR, Caim et le dragon rouge se retrouvent à Tokyo et y affrontent la reine monstrueuse. À la fin de cet affrontement, Caim et le dragon rouge sortent vainqueurs, mais des avions de chasse de l’armée japonaise s’en mêlent et tuent nos deux héros…

 

Alors cette apparition d’un dragon rouge mourant, évoquant la voix de son partenaire, est-ce un simple bug et une grosse coïncidence ? Ou un incroyable coup de génie pour nous donner un indice sur la suite de la collaboration ?

Nous ne le saurons peut-être jamais…

IV-Théorie/Conclusion

Les jeux de Yoko Taro sont indépendants les uns des autres à première vue, possédant chacun une introduction et une histoire qui lui est propre, sans mentionner explicitement des évènements d’autres jeux (à aucun moment on se dit qu’il nous manque des informations cruciales de tel ou tel autre jeu), et se terminant avec une vraie fin, sans cliffhanger. Pourtant tous les jeux sont très fortement liés, possédant des références que seules les personnes ayant joué aux autres jeux verront et comprendront. Chaque jeu possède son histoire, mais ceux ayant suivi les autres jeux y voient une autre histoire beaucoup plus large et riche.

Cette collaboration, qui n’est pourtant qu’une collaboration avec NieR: Automata sur le papier, illustre parfaitement ce vaste univers et les fortes liaisons entre les jeux Drakengard et les jeux NieR, à travers la mise en avant d’éléments pourtant disparus des jeux Yoko Taro depuis 17 ans (sortie de Drakengard en 2003-2004) tels que la présence de cette sphère blanche dans ce grand final de la collaboration.

Yoko Taro a voulu, j’imagine, remettre en avant cette licence, pour que nous ne l’oublions pas, et au passage répondre à quelques questions de lore pour les fans, mais surtout pour montrer aux novices du Yokoverse que Drakengard existe, et a son importance dans tout cet univers de NieR.

 

Et à quel point… Car Drakengard n’est pas seulement un préquel des jeux NieR, mais peut-être également une suite…

 

Transition parfaite pour passer à la conclusion spoiler :

Théorie/Conclusion Spoiler

Il y a des théories, TRÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈS fortement probables (énormément d’éléments appuyant cette théories ont été confirmées officiellement, en plus de cette collaboration), qui considèrent les jeux Drakengard et NieR comme une boucle…

 

Dans l’ordre chronologique, il y a les évènements de Drakengard 3 (~années 1000), Drakengard 1 (1099 principalement, et en 2003 durant la fin E, après avoir été téléporté dans le futur, dans un univers parallèle qui est celui de NieR), NieR (2053 durant l’introduction du jeu, puis principalement entre 3465 et 3470), et enfin NieR: Automata (11945).

Voici un lien vers une frise chronologique, plaçant tous les jeux et histoires annexes par Grimoire CendrE.

 

Les jeux Drakengard se déroulent donc durant l’équivalent du moyen-âge, mais dans un univers parallèle. Cependant, en 856, avant Drakengard 3, un évènement étrange se produit, que les gens appelleront le Cataclysme. Durant ce fameux évènement, la terre trembla, et une étrange ville surgit des entrailles de la terre. Cette ville est composée de ce qui semble être des buildings (à une époque médiévale, je le rappelle ! Ville d’ailleurs semblable à ce que nous pouvons voir durant le boss final du 3ème raid de la collaboration), et avec elle, apparaît la magie, d’étranges créatures telles que des dragons, ainsi qu’une fleur parasite… Nous avons également une androïde, nommée Accord, qui est capable de voyager entre les époques et les dimensions, dans le but d’observer des singularités.

Or, tous ces éléments seraient des créations du futur, de l’univers de NieR. En effet, depuis l’apparition de la reine monstrueuse et du dragon rouge dans Tokyo en 2003 (fin E de Drakengard), l’humanité a commencé à étudier la possible existence d’univers parallèles, et est parvenue à créer des armes “magiques” à partir du maso, un élément chimique issu des deux entités étrangères qui sont apparues à Tokyo (le maso du dragon rouge a servi à concevoir des armes, tandis que le maso de la reine monstrueuse a provoqué l’albinovirus, un fléau qui entraînera l’humanité à sa perte). Des androïdes sont également créés pour surveiller et mener à bien le projet Gestalt (projet qui a pour but de sauver l’humanité du virus, en séparant l’âme, nommée Gestalt, du corps, car l’âme semble immunisée au virus), tels que Devola et Popola (personnages que nous rencontrons dans NieR et NieR: Automata). Malheureusement, le projet Gestalt échoue, et la race humaine est officiellement éteinte en 4198, avec la mort du dernier Gestalt…

Entre-temps, les androïdes reprennent le flambeau de l’humanité. Cependant, en 4514, une faction d’androïdes indépendantistes renient leur loyauté envers l’humanité. Ils créent alors une nation indépendante en Australie et s’y réfugient. Cette faction semble se faire oublier par la suite…

C’est en 6230 que la 1ère Accord est créée par les androïdes conservateurs, toujours fidèles à l’humanité, ainsi qu’une créature incroyablement puissante semblable à un dragon, pour combattre la menace extraterrestre apparue sur Terre en 5012.  Cependant, face à la multiplication et l’expansion des formes de vie mécaniques sur Terre, les androïdes conservateurs sont contraints de fabriquer 12 bases spatiales pour se réfugier dans l’espace. 

Ce n’est qu’en 11932 que le projet YoRHa voit le jour…

 

Voilà pour ce qui est des informations officielles (en espérant ne pas avoir fait d’erreur !).

Maintenant, place à la théorie !

Ce serait donc dans ce futur, après des milliers d’années de recherche, que la faction indépendantiste d’androïdes aurait volé et continué la création d’une multitude d’autres “dragons”, et qu’à un moment donné, une technologie permettant de voyager à travers le temps et les mondes aurait été développée (peut-être une sphère blanche ?), transportant dans l’univers de Drakengard une cité en ruine, des “dragons” et de la “magie” (les armes “magiques” que nous avions déjà depuis les années 2000, plus une nouvelle technologie capable de recomposer l’ADN comme elle le souhaite. Cf. les lettres A, C, G et T en alphabet angélique), qui ne sont en fait que des technologies fabriquées de toute pièce, mais tout de même fabriquées grâce à des éléments du passé (le maso). 

N’a-t-on jamais nommé “magie” ce qui n’était en fait qu’une technologie dépassant nos connaissances personnelles ? Voilà comment serait “née” la magie des Drakengard.

Ce serait également vers cette période là, qu’une sphère blanche serait apparue dans les montagnes de Kholusia, dans Final Fantasy XIV…

Cela expliquerait la présence d’éléments de Drakengard (la sphère blanche étant un élément pourtant aperçu pour la toute dernière fois en 1099 sur la timeline, et en 2003-2004 pour la sortie de Drakengard 1er du nom. Cela fait donc 17 ans que cette sphère blanche n’a plus jamais été mentionnée dans les jeux de Yoko Taro !), dans des évènements post NieR: Automata (la collaboration faisant suite à la fin E, donc après 11945), car ces éléments seraient en fait bien originaires de cette période, puis transportés dans l’univers des Drakengard.

“Le début est la fin et la fin est le début” (vous avez la ref’ ?).

Ainsi, la boucle est bouclée…